Le genocide armenien


 

 

 

 

 

 


le genocide armenien

Mère arménienne et ses deux enfants, morts de faim durant le génocide.
© Armin T. Wegner




Qui se souvient encore du génocide arménien ?

Par Jean-Paul Marthoz *

Eglise arménienne
Eglise arménienne d'Istanbul. Photographie: Anne-Marie Impe

Face à la candidature de la Turquie, l’Union européenne va-t-elle faire l’impasse sur le génocide arménien de 1915 ? L’éthique politique et le devoir de mémoire viennent troubler un dossier dominé par les intérêts géopolitiques ou économiques et par le débat sur le « choc des civilisations ». Analyse.


Ils sont près de quarante fidèles éparpillés sur les bancs en bois ciré de l’église arménienne d’Istanbul, suivant avec application les rites et les chants d’une messe concélébrée par une douzaine de prêtres revêtus de longues chasubles pourpre. Quarante fidèles issus de la petite communauté arménienne locale, mais aussi de la diaspora. Après l’office, dans la petite cour ensoleillée qui sépare l’église du presbytère, on entend parler l’arménien, le turc mais aussi le français, l’anglais et l’espagnol. Peu à peu, en ce dimanche d’été, les assistants s’éloignent en silence par la lourde porte en acier qui donne sur le marché aux poissons de Galatasaray, au cœur du quartier de Beyoglu, l’Istanbul « européenne ».
Près d’un siècle après le génocide de 1915, qui a causé la mort de plus d’un million de personnes et l’émigration massive vers la France, le Liban et les Etats-Unis, la communauté arménienne se fait encore très discrète en Turquie. Coincée entre des bâtiments aussi élevés qu’elle, l’église est presque indécelable dans le paysage urbain d’Istanbul, qui privilégie tant les mosquées et les minarets.
« Comprenez bien, nous confie un Français d’origine arménienne rencontré sur le parvis de l’église. Tous les quinze ans, dans ce pays, les communautés chrétiennes sont victimes de pogroms. Il faut se faire invisible, protéger les lieux du culte des regards hostiles ». Et puis, en s’éloignant vers la sortie, il nous lance : « Et oui, c’est cette Turquie-là qui aspire à faire partie de l’Union européenne ! ».
Le dossier est brusquement ouvert, l’un des plus difficiles et des plus sensibles dans le dédale d’enjeux à travers lequel se faufile depuis des années la candidature européenne de la Turquie. La question est lourde, lestée de tous les drames et de toutes les horreurs du XXe siècle, le « siècle des extrêmes » comme l’a gravement baptisé l’historien Eric-J. Hobsbawm : l’Europe peut-elle accueillir en son sein un pays qui nie un génocide ?

--> Pour lire la suite, commandez le numéro ou abonnez-vous.


* L'auteur s'exprime ici à titre personnel et n'engage pas les différentes
organisations auxquelles il est associé.


 
Pour en savoir plus

• En français
BRUNETEAU Bernard, Le siècle des génocides. Violences, massacres et processus génocidaires de l’Arménie au Rwanda, Paris, Armand Colin, 2004, 254 pages.

CHALIAND Gérard et TERNON Yves, Le génocide des Arméniens, Bruxelles, Editions Complexe, 2002.

CHARNY Israël (Dir.), Le livre noir de l’humanité, Encyclopédie mondiale des génocides, Toulouse, Editions Privat, 2001, 718 pages.

COURBAGE Youssef et FARGUES Philippe, Chrétiens et Juifs dans l’Islam arabe et turc, Paris, Fayard, 1992, 345 pages.

DAVIS Leslie A., La province de la mort. Archives américaines concernant le génocide des Arméniens (1915), Bruxelles, Editions Complexe, Bruxelles, 1994, 242 pages. Avec, en préface, une lettre ouverte d’Yves TERNON à Bernard LEWIS et quelques autres.

KINZER Stephen, La Turquie, Une étoile montante ?, Paris, Alvik Editions, 2002, 407 pages.

TERNON Yves, L’innocence des victimes. Au siècle des génocides, Paris, Desclée de Brouwer, 2001, 158 pages.

TOYNBEE Arnold J., Les massacres des Arméniens. Le meurtre d’une nation (1915-1916), Paris, Payot, 2004, 297 pages.

VALOGNES Jean-Pierre, Vie et mort des chrétiens d’Orient, Paris, Fayard, 1994, 972 pages.

• En anglais
BALAKIAN Peter, The Burning Tigris. The Armenian Genocide and America’s Response, New York, Harper Collins Publisher, 2004, 475 pages.

POWER Samantha, “A Problem From Hell”. America and the Age of Genocide, New York, Basic Books, 2002, 610 pages.

WINTER Jay (Ed.), America and the Armenian Genocide of 1915, Cambridge, Cambridge University Press, 2003, 317 pages.