Le genocide armenien


 

 

 




Et si on recréait des espaces publics ?

Par Jay Walljasper

Et si on recréait des espaces publics ?
Ponte de Lima, Portugal. (Photographie: Anne-Marie Impe)

Les sociétés occidentales fonctionnent sur l’individualisme et la consommation de masse.
L’homme est « seul dans la foule », isolé devant sa TV ou son ordinateur qui, plus que des fenêtres, font écran, tout en lui donnant l’illusion d’être relié au monde entier. Les espaces publics sont dévorés par la privatisation et la commercialisation. Aux Etats-Unis, un mouvement – le « placemaking » – est né pour reconstruire des lieux publics d’échanges et de débat..

Une nouvelle façon de concevoir la communauté, l'environnement, la vie sociale déferle sur l'Amérique du Nord – et sur le monde. Il s'agit d'un phénomène parti de la base, dont on entendra plus facilement parler au café du coin ou dans un comité de quartier que sur CNN ou dans les débats pour les présidentielles. Son influence, bien qu'encore réduite, prend pourtant chaque jour de l'ampleur. L’Amérique
qui a, davantage encore que l’Europe, privatisé l’espace, l’Amérique des « communautés closes » et des mégacentres commerciaux, se cherche des « points de rencontre » et de nouvelles agoras.
Certains commencent à considérer cette manière de penser la vie et la ville comme un mouvement, même si aux yeux de la plupart, il s'agit plus simplement d'un ensemble d'idées fraîches et pertinentes qui peuvent nous aider à trouver sens et bonheur dans notre vie quotidienne. Au cœur de ce phénomène, on trouve un nombre croissant de personnes qui cherchent avec enthousiasme des espaces où elles peuvent se retrouver entre voisins, entre citoyens. Ces gens aspirent à insuffler un nouvel esprit social à leur quartier, à leur ville. Ils veulent des parcs, des cafés, des lieux de promenade, des endroits où les jeunes peuvent se rencontrer, des marchés de petits producteurs agricoles, des pistes cyclables, des foyers municipaux, des petits commerces, des transports publics et des aires de jeux en plus grande quantité et de meilleure qualité.

--> Pour lire la suite, commandez le numéro ou abonnez-vous.